Territoire et société

Création et échanges ont rythmé les Rencontres des écoles d’art à Évry

Cette semaine se déroulaient les 7e Rencontres des écoles d’art, au Théâtre de l’Agora, à Évry-Courcouronnes. Dix-huit étudiants issus de quatre écoles différentes étaient réunis pour participer à la création d’un spectacle, sous la houlette de l’artiste circassienne Chloé Moglia.

Organisée par la scène nationale de l’Essonne Agora-Desnos, les rencontres des écoles d’art permettent à plusieurs univers artistiques de s’entrecroiser ; à l’image des étudiants qui y participent et qui ne se connaissent pas avant d’intégrer la rencontre. Les jeunes artistes en formation viennent d’écoles aux univers différents : l’école départementale de théâtre, la classe préparatoire aux arts visuels de Grand-Paris sud, l’académie de cirque Fratellini (Seine-Saint-Denis) et le réseau des conservatoires de l’Essonne.

Agatha, Laure et Mahamat. Photo LC-M'Essonne
Agatha, Laure et Mahamat. Photo LC-M’Essonne

« Se sentir en dehors du Covid »

« Ce n’est pas possible de parler théâtre sans parler des autres arts » explique Agatha, étudiante à l’école départementale de théâtre. « J’ai voulu faire cette semaine pour découvrir les pratiques des autres et travailler collectivement » complète Laure qui souhaite poursuivre son cursus en photo et vidéo après la classe préparatoire aux arts visuels de Grand-Paris sud. Si l’art passe au premier plan de cette semaine de travail collaboratif, la rencontre et l’échange faisaient partie des critères importants pour ces jeunes en formation. « On discute entre nous, confie Mahamat de l’académie de cirque Fratellini ; ça fait du bien de se sentir en dehors du Covid. Nous choisissons ces métiers par passion et je trouve que c’est toujours intéressant d’en discuter et de savoir pourquoi la personne fait ça. »
Chloé Moglia, directrice artistique de la compagnie Rhizome et artiste associée à la scène nationale de l’Essonne, est spécialiste des performances circassiennes aériennes avec des agrès. Elle a notamment été le sujet, en 2014, du court-métrage Horizon, dans lequel elle est suspendue à une longue perche blanche recourbée.
À l’issue de cette semaine de travail, les étudiants donneront deux représentations de leur spectacle, la semaine prochaine. Celui-ci ne sera exceptionnellement pas ouvert au public cette année.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Bonjour, bien que la publicité représente un faible revenu, elle représente un petit soutien au maintien du magazine. Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Bonne lecture sur M'Essonne !