En route pour six mois créatifs à Verrières-le-Buisson

Le centre culturel André Malraux, à Verrières-le-Buisson, va être occupé pendant six mois par une dizaine d’artistes en résidence. Cette « ruche éphémère » viendra animer le site culturel qui se trouve en phase d’attente de ses futurs travaux de réhabilitation.

Les dix artistes sélectionnés avaient répondu à l’appel à projet lancé à l’automne par la ville de Verrières-le-Buissson. En ce mois de janvier 2021, ils sont en train de s’installer au centre culturel André Malraux. Peinture, tissage, vidéo, céramique, danse… Différentes disciplines artistiques seront représentées lors de cette résidence qui se veut en interaction avec le public : « Ils vont à la fois poursuivre leurs recherches personnelles et tisser, au moyen de différentes animations et performances, des liens avec les habitants de Verrières, explique la mairie de Verrières. L’objectif est à travers l’art, d’interpeller, de questionner, d’émouvoir, d’apaiser, d’étonner, de faire rire et réfléchir… »
En contre-partie de cette résidence offerte aux artistes, ceux-ci ouvriront la porte de leurs ateliers au public un dimanche par mois. Une restitution finale de leurs travaux aura lieu fin juin 2021.

Centre André Malraux de Verrières-le-Buisson.
Le centre culturel André Malraux va être totalement réhabilité et agrandi, avec notamment la création d’une médiathèque tiers lieu.

Vidéo
Anaïs Tondeur mène un travail sur le rire. L’artiste prévoit de créer une installation vidéo à partir du rire des Verriérois.
Le projet créatif d’Agnès Prévost s’imprégnera du passé lié aux plantes du centre André Malraux, avec la réalisation d’un film sur le mouvement des branches et le portrait sonore des arbres.

Peinture
La transformation d’un lieu sera le fil rouge de Farzaneh Tafghodi, à travers la réalisation de cinq toiles grand format et des rencontres publiques créatives.
Nathalie Smaguine travaillera sur le mouvement du corps, à partir de la thématique du couple et de scènes de vie.
À travers jeux d’écriture, peinture, dessin, Cynthia Pedrosa souhaiter explorer des récits de vie, de lieux et de groupes et les liens.
Louis -Paul Ordonneau proposera au public d’intervenir sur les toiles en création, créant ainsi une œuvre collective que chaque participant se sera approprié.

Louis-Paul Ordonneau.

Tissage
L’artiste japonaise Mayumi Inoue explore le tissage à travers deux projets. L’un, « Fil de vie », pose la question de faire face au cancer, à l’aide de photographies et de cheveux. L’autre, « Motif » donne naissance à une œuvre qui conserve le temps avec le tissage de partitions, livres, photos.

Céramique
Les graines intègrent les œuvres en céramique de Catherine Fourgeaud, permettant ainsi l’exploration de nouvelles techniques et esthétiques.

Sphère comète par Catherine Fourgeaud.
Sphère comète par Catherine Fourgeaud.

Danse
La compagnie Emanuele en mouvement développera l’écriture d’une scène chorégraphique et l’intervention auprès de différents publics, souhaitant créer du lien social dans les écoles et maisons de retraite. Six danseurs et danseuses composent cette compagnie de danse contemporaine.

Installation
Yann Toma proposera la mise en place d’une œuvre autour de la version numérisée de l’herbier des Vilmorin. Il préfigurera également un lieu d’exposition, lié aux questions écologiques et environnementales, qui se situerait dans le bois de Verrières.

Les dates d’ouverture au public
Un dimanche par mois, de 10h à 12 heures et de 14h à 18 heures ; les 7 février, 7 mars, 11 avril, 2 mai et 6 juin.
Les 26 et 27 juin, de 14 heures à 18 heures.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Cet article vous a plu ? Faîtes-en profiter vos proches.