Impression Moret-sur-Loing (Seine-et-marne)

Au sud-est de Fontainebleau, Moret-sur-Loing a servi de modèle grandeur nature aux peintres impressionnistes, et notamment Alfred Sisley qui y a vécu une vingtaine d’années. L’architecture de la ville et son écrin de verdure font écho au Loing qui serpente à ses pieds.

De l’eau et de la pierre : si Moret-sur-Loing devait se résumer en deux mots, ces deux-là seraient certainement les plus appropriés. Les peintres qui y ont posé leur chevalet au fil de l’histoire ont bien su reconnaître la beauté de cette ville de Seine-et-Marne, pourtant moins connue que Barbizon. L’impressionniste Alfred Sisley (1839-1899) a notamment vécu à Moret-sur-Loing plusieurs années jusqu’à sa mort. Ses amis Claude Monet, Auguste Renoir ou Frédéric Bazille sont venus peindre sur le motif les paysages environnants. « Moret-sur-Loing au soleil levant », « Peupliers à Moret-sur-Loing », « Le Loing à Saint-Mammès », « Un coin de bois aux Sablons » … Près de 400 toiles, sur le millier attribué à Alfred Sisley, ont été peintes à Moret-sur-Loing et sont aujourd’hui exposées dans les musées du monde entier et certains sont à celui d’Orsay, à Paris.

Moret-sur-Loing, la maison d'Alfred Sisley Photo LC - M'Essonne
Moret-sur-Loing, la maison d’Alfred Sisley. Photo LC – M’Essonne

Le circuit de sept kilomètres, Sur les travers de Sisley, permet de suivre le célèbre impressionniste dans la cité, à travers douze œuvres de l’artiste et les lieux qui lui sont indissociables, comme sa maison à l’angle de la rue Montmartre et du donjon. Ou encore l’église qui l’inspira pour 14 tableaux en deux ans : « L’église de Moret plein soleil », « Matin pluvieux », « L’église Moret ciel couvert »… Une série à la manière de Monet et ses cathédrales de Rouen, qui se décline au rythme des saisons et des rayons du soleil.

Un riche passé architectural

La ville médiévale était la porte d’entrée vers le royaume de Bourgogne. La porte de Bourgogne, datant du XIIe siècle, trône toujours à l’entrée de Moret-sur-Loing pour accueillir les visiteurs. Si les remparts ont disparu, de nombreuses façades renaissance, le pont sur le Loing, le donjon, les moulins ou encore l’église Notre-Dame-de-la-Nativité révèle le riche passé historique de la cité morétaine. Le Loing, qui s’écoule à l’entrée de la ville, était une voie d’eau stratégique car elle rejoint la Seine un peu plus au Nord, dans le village de Saint-Mammès, haut lieu de batellerie et aujourd’hui port de plaisance.   

Moret-sur-Loing, porte Photo LC - M'Essonne
Moret-sur-Loing, porte. Photo LC – M’Essonne
Moret-sur-Loing, détail de la façade renaissance. Photo LC-M'Essonne
Moret-sur-Loing, détail de la façade renaissance. Photo LC-M’Essonne
Moret-sur-Loing-et-Orvanne

En pratique

– Office de tourisme de Moret-sur-Loing : 4 bis, place de Samois, Moret-sur-Loing, 77250 Moret-Loing-et-Orvanne,  01 60 70 41 66 ou www.msl-tourisme.fr
– Nombreux hébergements à Moret-sur-Loing et alentours
Musée de l’atelier Rosa Bonheur à Thomery, au Nord de la vile
– Circuits de visite libres ou guidés