Carole Pelé, l’artiste musicale

Des arts plastiques à la musique, il n’y a qu’un pas ; surtout pour Carole Pelé. Après une reconversion professionnelle, elle s’est plongée corps et âme dans les arts plastiques. Sa musique est vécue comme une expérience globale où rien n’est laissé au hasard.

Carole Pelé, qui a grandi à Igny, étudie depuis quatre ans les beaux-arts à Paris : « La musique est arrivée plus tard, explique la jeune femme. J’ai eu envie de faire quelque chose avec ma voix. » Il y a deux ans, elle entame alors son « projet global, son et image ».
L’expérience Carole pelé englobe plusieurs dimensions, sonores et visuelles. Ses chansons revêtent plusieurs voix : un chant, un rap, un souffle, un cri. Elle y livre ses doutes, ses craintes et ses espoirs. « J’crois bien que dans ma tête, ya comme une putain de tempête » chantait Carole Pelé dans sa première chanson, Rana Plaza, qui ose les mots. Dans Faut que j’te parle, elle s’adresse à son ex, dans un texte fleuve plein de rancœur. Qui n’a jamais vécu cela ?

-> Dossier « A la conquête du public » : rencontre avec les artistes sélectionnés

« D’un médium à l’autre »

Son processus de création lui vient d’une idée, une réflexion qu’elle couche sur papier. Le travail de la musique vient après. Petite déjà, elle écrivait beaucoup. Aujourd’hui, lorsque les mots lui viennent, elle ne réalise pas immédiatement qu’elle en fera une chanson : «  Pour faut que j’te parle, je ne me suis pas dit tout de suite que c’était une chanson » explique Carole Pelé dans un sourire. Vient ensuite le travail de la voix et l’univers esthétique de la chanson. « J’aime passer d’un médium à l’autre. Des beaux-arts, j’ai retenu son essence ; c’est une manière de créer et de voir le monde » décrypte l’artiste. À ses côtés, Carole Pelé a réuni une quarantaine de personnes, chacune agissant dans sa spécialité technique ou artistique et rien n’est laissé au hasard. « Le décor ne doit pas être qu’un décor » commente-t-elle. Ainsi, elle n’hésite pas à mettre les mains dans le charbon pour le clip vidéo de Nuit blanche. L’image percute tout autant que le texte ; un aperçu de l’univers Carole Pelé.

Carole Pelé, tournage du clip Nuit blanche photo Adrien Thibault

Carole Pelé en quelques dates

2018 : sortie de son premier clip Rana Plaza
Octobre 2019 : concert à Séoul (Corée du Sud), au Jump§ Gouro festival
2019 : RFM music show et sortie de Nuit blanche
2020 : Faut que j’te parle
Automne 2020 : sortie du 1er EP (5 titres)
2021 : 2e EP

Carole Pelé sur Facebook