Arts et culture

De rouille et de graphite, les œuvres d’Olivier de Gea à Cerny

« La rouille a une image nuisible, négative alors que depuis que l’humain a découvert le fer, il a aussi découvert le rouille » explique Olivier de Gea. Il expose, jusqu’au 2 décembre au café associatif de Cerny, ses œuvres où l’acier remplace la toile et la rouille la peinture.

L’artiste allie dessin au graphite et application au pinceau de son mélange spécial pour la rouille. Photo LC-M’Essonne


Cet artiste autodidacte habitant à Saint-Vrain se considère comme un « dessinateur, plus qu’un peintre ». Et c’est d’ailleurs par le dessin qu’il est arrivé, en 2010, à composer avec la rouille. « J’ai toujours dessiné, mais je n’ai jamais pris de cours. À un moment, je trouvais que dessiner sur du papier ne rapportait rien. J’ai alors fait du dessin sur toile puis je me suis ensuite retrouvé à peindre sur du métal », explique Olivier de Gea.

La rouille crée de la matière vivante. Photo LC-M’Essonne

Pour réaliser ses œuvres, Olivier de Gea allie dessin au graphite et application au pinceau d’un « mélange fait maison » qui permet d’oxyder son support. En ressortent des nus très vivants, qui semblent se mouvoir sur les murs du P’tit Cerny.

Olivier de Gea est un artiste autodidacte de Saint-Vrain. Photo LC-M'Essonne
Olivier de Gea est un artiste autodidacte de Saint-Vrain. Photo LC-M’Essonne

En pratique :
L’exposition est visible jusqu’au 2 décembre au café associatif Le P’tit Cerny (1, rue de l’Égalité), du mardi au samedi (de 9h30 à12h30 le mardi et vendredi ; de 17h à 20h le jeudi et de 9h30 à 12h30 et de 17h à 20h le samedi).

Site internet d’Olivier de Gea : https://www.olivierdegea.fr/

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page