Ghinza ramène son rock

Principalement originaires des Ulis, les quatre artistes de Ghinza distillent leur musique comme un mantra. Rock, pop ou même punk, elle est, comme ses auteurs, à la croisée de plusieurs chemins.

Les cordes, électriques ; la batterie, dynamique ; la voix, parfois railleuse : voilà une partie de la recette rock de Ghinza. Flo, Vincent, Nico et Robin gardent un œil vers le passé lorsqu’ils composent et écrivent leurs morceaux. Leur musique, mélange de rock belliqueux à l’accent anglo-saxon, est un clin d’œil au grunge rock des années 1990. Leur ingrédient secret ? Des touches japonisantes. « Nous aimons bien la culture et les sonorités japonaises comme le taïko, décrypte Robin. C’est un gros tambour japonais. »

Le Japon donne le « la »

Le Pays du soleil levant est une véritable source d’inspiration pour ces Essonniens. Le nom de leur groupe, déjà, fait référence au quartier de Tokyo, et il n’est pas rare qu’ils se couvrent d’un fleuri yukata – le kimono japonais – sur scène.
Passé par la Japon en 2015, le Sziget festival, à Budapest, puis la Belgique en 2018, Ghinza aime par-dessus tout le live : « on fait souvent référence au ramen, un plat typique du Japon qui est très bouillant, comme nous pendant les live », lâche Flo, le chanteur du groupe dans un sourire. « Sur scène, on est à fond, parfois trop » complète Robin. Et pourtant, avec leur débordante énergie, les quatre artistes ne s’en tiennent pas au rock punk. Ils distillent aussi des touches de douceur presque mélancolique, servie sur la voix puissante de Flo.

Robin et Flo, dans leur salle de répétition, à Bures-sur-Yvette.

Un financement participatif

Retenus dans la sélection d’artistes essonniens pour le festival Essonne en scène, ils attendaient fermement cette date pour « prouver qu’[ils valent] le coup ». Le festival annulé, le groupe n’arrête pas pour autant son chemin. Ils ont lancé un financement participatif pour enregistrer un EP quatre titres, « Ramen ramen », et tourner un clip. En quelques jours seulement, la cagnotte était presque pleine. Il faut croire que leur emblème, le Maneki-Neko – chat symbolisant la bonne fortune – a porté ses fruits.

Ghinza
Sur Facebook : www.facebook.com/ghinza.official

Sur Instagram : www.instagram.com/ghinza_off