Théâtre : quand les écoles prennent le relai

Le spectacle aurait-il trouvé une zone de refuge en milieu scolaire ? Grâce à la volonté d’acteurs culturels, comme à Étampes ou Évry-Courcouronnes, le théâtre continue de susciter des émotions. Chez les spectateurs, comme chez les acteurs…

Avec la fermeture des lieux de culture, les spectacles programmés depuis mars dernier ont été soit reportés, soit annulés. Certaines structures ont choisi de conserver malgré tout leur projet en lien avec les scolaires essonniens, c’est le cas notamment pour le théâtre intercommunal d’Étampes et la scène nationale de l’Essonne Agora-Desnos à Évry.

Tournage d'un clip d'après Narcisse, un des spectacles annulé à Étampes. Photo LC-M'Essonne
Tournage d’un clip à la MFR Essonne Verte d’après Narcisse, un des spectacles annulé à Étampes. Photo LC-M’Essonne

L’adaptation aux scolaires

« Certains spectacles purement scolaires ont été annulés mais les ateliers ont été maintenus, avec des actions culturelles autour de l’art lyrique et de l’opéra notamment », explique Marine Picard, chargée de la communication culturelle et des publics, au Théâtre intercommunal d’Étampes. La structure a également imaginé une transposition de spectacles annulés au théâtre, vers le milieu scolaire. « Cela nous oblige à réadapter mais nous sommes très très contents, poursuite Marine Picard. C’est une bulle d’oxygène pour ces jeunes. Cela fait partie de notre mission. »
Ainsi, par exemple, le spectacle lyrique Narcisse, deux fois annulé au théâtre, a été adapté pour un atelier culturel à la Maison familiale et rurale (MFR) Essonne Verte d’Étampes. Ce spectacle, de la compagnie Arcal, interroge sur l’image de soi à travers un réseau social omniprésent, Direct, sur lequel Narcisse passe son temps. La classe de 1e du Bac pro Service à la personne et aux territoires a ainsi travaillé avec Marie et Jason, de la compagnie Arcal, sur un clip promotionnel du réseau social. Et sous leurs airs parfois bougons, les élèves ont su apprécier et s’impliquer. « J’aime bien le théâtre, explique Marlène (à gauche sur la photo), ça permet de s’exprimer autrement. »

Marlène et Nina ont aimé l’atelier proposé : « J’ai trouvé ça super. Ça nous a permis de faire des choses que l’on n’aurait pas forcément fait », Nina. Photo LC-M’Essonne

Une « vraie chance » pour les artistes

À Évry, la scène nationale de l’Essonne Agora-Desnos a permis à Lise Gervais, Rodolphe Martin et Charles-Antoine Sanchez, de la compagnie Anne-Laure Liégeois de retrouver la scène. Les trois acteurs se sont produits à neuf reprises, avec le spectacle Don Quichotte qu’il n’avait pas joué depuis février dernier.

C’était la première fois que l’on retrouvait un public, c’est une vraie chance. »

Lise Gervais, compagnie Anne-laure Liégeois

Les représentations se sont déroulé dans les établissements scolaires de Montgeron, Grigny, Corbeil-Essonnes, Evry-Courcouronnes et Bondoufle. « C’était la première fois que l’on retrouvait un public, c’est une vraie chance, déclare Lise Gervais. Et c’est chouette de retrouver les camarades et de jouer pour des jeunes. » Si les acteurs ont joué avec les masques, leur jeune public « ne s’en inquiétait pas et l’oubliait presque », ajoute-t-elle.

Les acteurs de Don Quichotte ont pu retrouver du public, après presqu'un an sans jouer. Photo (c) Lionel Antoni
Les acteurs de Don Quichotte ont pu retrouver du public, après presque un an sans jouer. Photo (c) Lionel Antoni

Chaque représentation a ensuite donné lieu à un temps d’échange avec les élèves : « Ils ont été réceptifs et assez heureux d’avoir du théâtre qui vient à eux. » Don Quichotte, particulièrement adapté au milieu scolaire et à l’itinérance car conçu sans décor, poursuit sa route vers les écoles de France, avec une prochaine étape vers Amiens. En ces temps de crise, le théâtre semble avoir trouvé son refuge. Avec ou sans planches.

Photo de Une : crédit Lionel Antoni

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Cet article vous a plu ? Faîtes-en profiter vos proches.