Un viaduc devenu véloroute

Il a vu circuler des trains pendant neuf ans seulement, pour relier Paris à Chartres. C’est finalement avec les cyclistes, les randonneurs et les grimpeurs que le viaduc des Fauvettes a trouvé une vocation pérenne. Focus.

Deux cent dix-huit mètres de long et trente-quatre mètres de haut : le viaduc des Fauvettes, magistral, domine la vallée où serpente le ruisseau d’Angoulême. Construit entre 1907 et 1914 pour la ligne ferroviaire reliant Paris à Chartres, les trains l’ont sillonné durant quelques années puis il a servi de plate-forme d’essai pour l’aérotrain ou les premières michelines. Dans les années 2000, le viaduc sort enfin d’une dormance qui aura duré plusieurs décennies ; une toute autre vocation lui est attribuée, pour le bonheur des promeneurs et des sportifs !

Le viaduc des Fauvettes est considéré comme la plus haute falaise d'Île-de-France par les grimpeurs. Photo © M’Essonne
Le viaduc des Fauvettes est considéré comme la plus haute falaise d’Île-de-France par les grimpeurs. Photo © M’Essonne
Pour lire en intégralité

S’identifierS’abonner