Territoire et société

Banksy à Grigny : l’expo événement de ce début d’été

Depuis ce lundi 28 juin 2021, journalistes et curieux venus de l’Essonne et de Navarre se pressent à Grigny pour découvrir une exposition inédite sur l’un des street artistes les plus connus au monde : Banksy.

« L’art est fait pour dialoguer » déclare François Berardino. Le comédien, connu son le nom de Beru, fait en effet couler de l’encre depuis quelques jours : il est à l’origine de l’exposition événement de ce début d’été, à Grigny. Jusqu’au 10 juillet, il expose gratuitement sa collection privée « Banksy humanity collection » aux Ateliers du théâtre et des arts.

François Berardino a débuté sa collection Banksy il y a 14 ans. Photo (c) LC-M'Essonne
François Berardino a débuté sa collection Banksy il y a 14 ans. Photo (c) LC-M’Essonne

Une rencontre fortuite

François a rencontré Banksy à Londres en 2007 : « en allant jouer à Londres dans un festival de théâtre de rue, je me retrouve par hasard dans l’atelier d’un graffeur. Je ne sais pas qui il est et découvre son travail. En visitant l’atelier, il me propose d’emporter deux dessins qui me plaisent. Je choisis les plus petits au format de mon sac à dos. Je pars, fin de l’histoire. »

Mona Lisa bazooka, réalisée au pochoir sur papier en 2015, symbolise la puissance de l'art. Collection privée. Photo (c) LC-M'Essonne
Mona Lisa bazooka, réalisée au pochoir sur papier en 2015, symbolise la puissance de l’art. Collection privée. Photo (c) LC-M’Essonne

Si, à l’époque, il ne savait pas de qui il s’agissait, cette rencontre n’a pas manqué de faire naître chez lui un certain engouement pour le street artiste anonyme. Il découvre alors le travail pluridisciplinaire de l’artiste et son investissement pour des causes engagées.

220 objets chinés à travers le monde

« J’ai eu un coup de foudre, se souvient le comédien. Et même si ce n’était pas lui, ce n’est pas grave. » En effet, de cette rencontre fortuite est née sa collection ; une quête de 14 ans à surveiller les petites annonces et les sites de ventes aux enchères. Affiches, cartes postales, pochoirs, plan d’exposition, tee-shirt… Les 220 objets chinés à travers le monde par François « retracent le parcours de l’artiste » explique-t-il, ajoutant que pour lui « chaque objet est un œuvre d’art à part entière. »

Le premier objet acheté par François : le vinyl Think tank. Photo (c) LC-M'Essonne
Le premier objet acheté par François : le vinyl Think tank. Photo (c) LC-M’Essonne

Au sein de cette exposition figurent, le vinyl Think tank qui a inauguré la collection de François, mais aussi des pièces authentifiées par Pest Control « le seul organisme habilité à authentifier les œuvres de Banksy ». De nombreux souvenirs de Dismaland, le parc ouvert par Banksy du 22 août au 27 septembre 2015 près de Bristol, s’exhibent également sur les murs des Ateliers du théâtre et des arts.

« Si la collection s’expose ailleurs, il faudra qu’elle soit gratuite, c’est la condition que je me suis fixé »

François Beradino

Si le collectionneur aime la plastique des créations de Banksy, il affectionne tout autant les messages portés par le street artiste et sa manière d’inclure « plusieurs lectures » dans chaque image. Comme un prolongement de l’engagement humanitaire et social de Banksy, l’exposition de cette collection privée est ouverte à tous gratuitement. « Si la collection s’expose ailleurs, il faudra qu’elle soit gratuite, c’est la condition que je me suis fixé », revendique François Beradino. Les fonds récoltés par la vente libre des affiches de l’exposition seront reversés à l’association SOS Méditerranée : « je tenais à être dans la justesse » explique François.

Une expo événement

Depuis son ouverture, ce lundi 28 juin, l’exposition événement a déjà attiré de nombreux journalistes, locaux et nationaux. Du côté des visiteurs, la Banksy humanity collection n’attire pas que les habitants de Grigny. Et c’était l’effet voulu par la compagnie La Constellation – acteur culturel et social sur le territoire depuis 2015 à travers le projet La Croisée des chemins – la Ville de Grigny et le bailleur des Résidences Yvelines-Essonne.

Les ateliers du théâtre et des arts, à Grigny en Essonne. Photo (c) LC-M'Essonne
Les ateliers du théâtre et des arts, à Grigny, jouxte le quartier de La Grande Borne. Photo (c) LC-M’Essonne

« Pour les 50 ans de la Grande Borne, on voulait taper fort et faire venir les gens de l’extérieur, explique David Fievre-Robert, chargé de développement social urbain. Il faut déconstruire les idées qu’il y a sur ce quartier et le l’art et la culture sont vecteurs de liens sociaux. » L’art partout et pour tous à Grigny : avec la complicité de François, l’exposition Banksy humanity collection semble être un coup de maître.

En pratique :
Banksy humanity collection
Jusqu’au 10 juillet, à Grigny
Ateliers du théâtre et des arts (chemin du Plessis, à côté du TAG)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Bonjour, bien que la publicité représente un faible revenu, elle représente un petit soutien au maintien du magazine. Merci de désactiver votre bloqueur de publicité. Bonne lecture sur M'Essonne !