Territoire et société

La bière, du champ à l’apéro

Avant de pouvoir vous désaltérer, votre mousse préférée passe par plusieurs étapes, nécessaires à sa fabrication. Si la base de la préparation est la même pour chaque bière, le brasseur apporte sa touche personnelle par son choix de malt, de houblon, la durée de fermentation et les ingrédients complémentaires pour donner du goût. Du grain d’orge à l’apéro, petit focus sur l’élaboration de la bière.

Orge servant à faire le malt
Orge servant à faire le malt.

Le malt

Tout commence dans les champs. La Beauce et le Gâtinais sont notamment de grandes régions productrices d’orge, cette céréale indispensable à la bière et au whisky. Tout d’abord, les grains d’orge doivent être transformés en malt. Pour ce faire, ils sont d’abord trempés dans de l’eau pendant plusieurs jours afin de permettre leur germination. Placé ensuite dans des germoirs, entre 12 et 15°C, les grains vont ensuite germer sous haute surveillance, pendant une semaine environ. Lorsque la germination est jugée suffisante, elle est stoppée par un soufflage d’air chaud. Il s’agit de l’étape du « touraillage » qui donnera au malt sa couleur finale et son arôme, plus ou moins marqué selon la température de séchage.

Le brassage

Après avoir été broyé, le malt est mélangé à de l’eau chaude puis cuit à différentes températures pendant plusieurs heures. Ce moût est ensuite filtré et transféré dans la « chaudière à houblonner », dans laquelle le brasseur va ajouter… du houblon ! C’est cette plante qui va donner à la bière son amertume mais également son goût frais, et lui assurer une bonne conservation.

Brassage de la bière. Photo Woodlens studio
Brassage de la bière. Photo (c) Woodlens studio

La fermentation

La jeune bière fermente grâce à l’ajout de levure qui donne naissance à l’alcool et au gaz carbonique. La mixture subit en tout deux fermentations, dont la durée varie en fonction du résultat voulu par le brasseur, entre trois et six semaines.

La bière patiente en bouteilles plusieurs semaines avant de pouvoir être déguster. Photo LC-M'Essonne
La bière patiente en bouteilles plusieurs semaines avant de pouvoir être déguster. Photo LC-M’Essonne

-> Découvrir des brasseries artisanales de l’Essonne

Le saviez-vous ?

Les Français consomment en moyenne 33 litres de bière par an et par personne.

La Beauce et le Gâtinais comptent parmi les 1e régions au monde à fournir du malt.

La France est le 2e exportateur mondial d’orge de brasserie.

Photo de Une : illustration bière – Pixabay

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Bonjour, nous pouvons vous offrir quelques articles en consultation libre grâce à l'affichage de publicités. Beaucoup d'entre elles sont celles d'entreprises locales. Merci de désactiver votre bloqueur de publicité ou de souscrire à un abonnement au magazine. Bonne lecture sur M'Essonne !