Arts et culture

À Évry, une nouvelle fresque signée l’Outsider

Boulevard des Champs Élysées, le long mur des Grandes marches s’est transformé en fresque XXL. Pendant dix jours, l’Outsider a œuvré, sous le regard bienveillant des résidents du quartier, dans la cadre d’un projet initié par le bailleur et coordonné par la compagnie La Constellation.

Il a étudié l’ébénisterie à l’écoule Boulle, à Paris, mais c’est finalement dans le street art que Yann, dit l’Outsider, poursuit sa carrière. Son style, très graphique a sans doute été influencé « par le dessin technique » confie l’artiste. Aux Grandes marches, à Évry, l’Outsider vient de réaliser une fresque sur plus de 140 mètres de long.

Fresque à Évry réalisée par Yann l'Outsider. Photo (c) La Constellation
Le mur de 140 m de long a été peint de plusieurs motifs successifs. Photo (c) La Constellation

« La fresque est fragmentée en sections. Les couleurs donnent un rythme, comme une musique » explique le street artiste qui a pensé son oeuvre à travers le regard de ceux qui la contemplent : « les gens en voiture qui s’arrêtent devant ne verront pas tout le temps le même morceau de la fresque lorsqu’ils patientent au feu rouge ».

Le 2e chantier du genre à Évry

Cette réalisation a été commanditée par le bailleur Les Résidences Yvelines-Essonne, avec la complicité de la compagnie La Constellation. Cette dernière est bien ancrée à Grigny où elle a déjà coordonné plusieurs projets avec le bailleur, notamment à la Grande Borne et à Grigny II. À Évry, il s’agit-là du 2e chantier du genre, après la décoration d’un porche d’immeuble l’an dernier. « C’est une façon de donner aux gens l’envie de regarder ces quartiers » commente Clémentine, coordinatrice des Résidences sur ce projet, avant de souligner que les artistes sont « en immersion dans le quartier pendant la durée du projet ».

L'Outsider, originaire du Finistère, a passé les 10 jours du chantier dans un logement des Grandes Marches. Photo (c) LC-M'Essonne
L’Outsider, originaire du Finistère, a passé les 10 jours du chantier dans un logement des Grandes Marches. Photo (c) LC-M’Essonne

De l’art et du partage

En effet, au-delà de l’art, les chantiers coordonnés par la Constellation incitent aux rencontres et au partage avec les résidents, comme en témoigne Yann, après dix jours sur place : « j’ai rencontré des gens bienveillants avec un éventail large de générations. Il y avait une dame qui apportait du café et même des étudiantes qui ont donné quelques coups de rouleaux. »

Les passants ont ou observer ou échanger avec L'Outsider. Pour certains, c'était "la 1ère fois qu'ils voyaient un artiste". Photo (c) La Constellation
Les passants ont ou observer ou échanger avec L’Outsider. Pour certains, c’était « la 1ère fois qu’ils voyaient un artiste ». Photo (c) La Constellation

Le travail de l’Outsider, d’ailleurs très apprécié des galeries d’art, « évolue parfois en fonction des réactions ou remarques des gens de la rue », explique-t-il. Son « art contextuel », comme il le qualifie, est « ancré dans un lieu ». De là vient en partie son habitude « d’improviser ». Pour le reste, Yann l’Outsider n’a pas oublié l’essence de son art : « j’aime beaucoup improviser. Je dois avoir une sensation d’adrénaline, être un peu dans l’urgence et ressentir cette énergie folle, comme si je mettais ma vie en danger pour faire une peinture. »

L’Outsider : sur Facebook et Instagram

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page