La nourriture, tout un programme !

[Mis à jour le 01/11/2020 à 08h59]

Quel rapport pourrait-il y avoir entre un cupcake, Quentin Tarantino, la porcelaine de Limoges et Cézanne ? Entre Andy Warhol, le Moyen-âge et Luis Buñuel ? La nourriture ! L’association Préfigurations consacre cette année son programme d’histoire de l’art à l’alimentation. Deux samedis par mois, via un système de conférence en ligne, la nourriture sera passée au crible. Il y en aura pour tous les goûts.

« L’art et l’histoire de l’art touchent beaucoup de choses, décrypte Franck Senaud, créateur de l’association Préfigurations et professeur d’histoire de l’art. Il y a l’art savant (peinture, sculpture, architecture), les arts appliqués (design, arts de la table) et puis l’art pop comme le cinéma, la réclame publicitaire et le documentaire. »

Cupcake - Photo Unicorn Owner/Pixabay
Cupcake – Photo Unicorn Owner/Pixabay

C’est dans cet esprit d’ouverture que l’association dispense ses conférences d’histoire de l’art, et le programme de cette année n’échappe pas à la règle. En même temps, ne sommes-nous pas tous concernés par l’alimentation ? « La cuisine parle énormément de notre quotidien », commente Franck Senaud. Dans le prisme de l’histoire de l’art, la symbolique et la représentation de la nourriture ont évolué.

La cuisine parle énormément de notre quotidien  » – Franck senaud, association Préfigurations

Au Moyen-âge, manger est aussi chasser : quelle place l’animal occupe-t-il et comment est-il représenté au fil de l’histoire ? « Le fait de manger des animaux rentre dans la discussion. Les artistes d’aujourd’hui questionnent beaucoup sur ces sujets-là, explique le professeur. Et il y a une nouveauté depuis le XXe siècle : l’aliment-santé, que l’on appelle alicament. »

Le déjeuner des canotiers, Pierre Auguste Renoir, 1881.
Le déjeuner des canotiers, Pierre Auguste Renoir, 1881.

La nourriture, objet d’apparat bourgeois et symbole de supériorité, est devenu un « objet de désir fun » avec la publicité puis la pornfood (belle nourriture à photographier, presque sexy, comme les cupcake) et le dressage d’assiette des grands chefs. Elle est aussi le prétexte aux négociations mafieuses dans les films de Quentin Tarantino, et symbolise l’hypocrisie chez Claude Chabrol ou Luis Buñuel. La nourriture est décidément incontournable. Voilà une belle raison pour en apprendre un peu plus.

En pratique

« A table ! »

Deux samedis matins par mois, de 10h à 12 heures, en ligne.
Conférences accessibles à tous.
Deux séances découverte offertes ; paiement à la séance (10€) ou à l’année.
Inscription sur place.
Programme complet et lien vers les conférences en ligne sur le site internet de l’association Préfigurations

Photo de Une : Reservoir dog de Tarantino – Photo DR